Mercantour 2015

Un tour dans le parc national du MERCANTOUR du 11 au 17 JUILLET 2015

 

Ce Samedi 11, tout le monde se retrouve au BOREON (petit hameau au-dessus de ST MARTIN VESUBIE) pour notre traditionnelle  randonnée estivale. C’est par une petite mise en jambes que nous partons, direction le refuge de COUGOURDE. La chaleur est bien présente, heureusement la région ne manque pas d’eau. A partir du pont de PEIRASTRECHE, les choses sérieuses commencent et 600 m plus haut, nous découvrons notre premier refuge ainsi que les premiers bouquetins. Nous décidons de laisser les sacs et faisons un aller-retour au lac des SAGNES, une centaine de mètres plus haut, sous la protection imposante des CAIRES DE COUGOURDE qui culminent à 2921 m . Retour au refuge ou après une installation rapide et des douches "chaudes" la précision est importante, nous dînons autour de plats reconstituants (sucres lents) et surprise, nous finissons dans une bonne ambiance par des sucres plus rapides et plus forts au goût prononcé de certaines plantes de montagne !

 

DIMANCHE 12

 

J'avais prévenu, beaucoup de faune et de flore dans un milieu pourtant très minéral !! Cette seconde étape qui nous mène au refuge de NICE en sera la preuve. Départ par un sentier bien tracé sans trop de dénivelé jusqu’'au très beau lac de TRECOLPAS. A partir de là, je dois dire que nous entrons dans le vif du sujet  car au fond du vallon, encore loin, se dresse une barrière où juste un petit col nous laisse espoir de passage. Direction donc, LE PAS DES LADRES 2448 m .Chacun son rythme, nous y parvenons, accompagnés par des chamois qui eux , ne semblent pas gênés par la pente .De là, se dévoile  l'ensemble du vallon de FENESTRE .Après une petite visite à nos amis Italiens au col de FENESTRE 2474 m avec vue sur les névés encore existants malgré la chaleur, il est temps de descendre au milieu des anciennes fortifications qui servent d 'abris aux bouquetins et autres chamois . Nous passons au lac de FENESTRE et continuons pour une pause déjeuner bien plus bas au lieu-dit GIAS CABRET 2055 m . Un repos bien mérité sur de belles pelouses  au milieu des ruisseaux. Quel paradis végétal avant le minéral que nous allons traverser 600 m plus haut au PAS DU MONT COLOMB 2548 m !!! . Après un passage étroit, commence une longue et fastidieuse descente sur et entre de grands blocs de granit enchevêtrés. Enfin, le refuge est en vue au bout du lac de la FOUS. P.......... ça c’est fait !!!(Sic) une belle étape quand même !!.

 

LUNDI 13

 

Le soleil est là, pour une étape "sauvage" jusqu'au refuge de VALMASQUE. Un démarrage en douceur, car la descente de la veille est encore dans les mémoires (et aussi dans les jambes). Nous cheminons direction la BAISSE DU BASTO 2693 m en longeant ou surplombant quelques lacs. Nous nous engageons dans la montée rocailleuse une fois encore accompagnés de chamois qui semblent nous montrer le chemin .Au sommet, nous découvrons le lac DU BASTO et la BAISSE DE VALMASQUE ( notre ascension  du lendemain ) Après la traditionnelle pause «casse-croûte» au-dessus du lac , nous continuons notre descente pour le refuge de VALMASQUE  en longeant successivement le lac DU  BASTO , le lac NOIR et le lac VERT . Au lac NOIR ,3 d’entre nous, attirés par je ne sais quelles sirènes se sont baignés et quelle fut pas notre surprise de trouver une eau si bonne à cette altitude !!! .Arrivés au refuge, il a fallu se rendre compte que nous étions vraiment en montagne. Les conditions sont devenues plus spartiates (douches et autres commodités .....)

 

MARDI  14

 

En ce jour de fête nationale, pas de réveil en fanfare. Non simplement des randonneurs qui préparent leurs sacs pour se diriger (en bon ordre quand même !!) au refuge des MERVEILLES en passant par la BAISSE DE VALMASQUE  2549 m. Nous remontons  par les 3 lacs de la veille et escaladons notre seule difficulté de la journée. Arrivés au sommet s’ouvre devant nous, la «vallée des merveilles». Nous  la descendrons à un rythme modéré en prenant le temps d 'y déjeuner et d 'y voir pour les plus perspicaces , les gravures rupestres protohistoriques telles que " La roche de l'Autel " , « Le chef de Tribu », Le Christ", et "la roche de l'Eclat" pour les sites essentiels. Au refuge , nous avons eu droit "aux douches revitalisantes " mais PAS AVANT 16H !! Et aux dortoirs MAIS PAS AVANT 18H !!   ici même jour de fête, l'ordre règne !!! .

 

MERCREDI  15

 

Aujourd'hui il y a plus de descente que de montée !! Mais avant , il nous faudra sortir des sentiers battus pour aller voir LE DIABLE et LA MER .Après une montée régulière bordée de lacs , nous arrivons au pas du TREM  ( de tremblement ) 2480 m .Débarrassés de nos sacs , une bonne moitié du groupe attaque la CIME DU DIABLE 2685 m , quelques passages aériens plus tard là-haut pas plus de Diable que de mer  si ce n 'est sur notre gauche une mer de Brume !!! . Pourtant NICE et la mer ne sont à vol d'oiseaux qu'à une trentaine de km .Néanmoins nous avons un superbe panorama à 360° .Nous redescendons  rejoindre nos compagnons de route pour une longue descente encore quelquefois rocailleuse. Petit à petit la végétation change nous atteignons les prairies, les fleurs et enfin miracle des arbres et une forêt . Encore quelques hectomètres de descente et nous découvrons le RELAIS DES MERVEILLES, lieux propice pour nous "requinquer"

 

JEUDI  16

 

Encore grand beau ce matin, nous sommes au fond de la vallée resserrée  de la GORDOLASQUE  et le dénivelé négatif de la veille, il va falloir. le faire en grande partie en positif maintenant .Heureusement, cela se fera en forêt et prairies .Nous partons pour la BAISSE DE PRALS quelques 800 ou 900m plus haut .Du sommet, nous voyons les lacs de PRALS qui seront le lieux de notre pause de la mi-journée et aussi de notre seconde baignade en montagne .

Une fois rassasiés, séchés et reposés , direction la BAISSE des 5 LACS qui nous permet de revenir sur le vallon de FENESTRE. Après le Diable nous allons côtoyer la MADONE. Ici, tout se nomme FENESTRE ;(petite ouverture et passage historique important entre NICE comté de Savoie) et le Piémont) Le col, le lac, le vallon, le refuge (où nous fûmes particulièrement bien reçu) et même la MADONE qui au fil du temps fût italienne puis française.

 

VENDREDI 17

 

Dernière étape qui termine la boucle pour un retour au BOREON. Tout de suite, belle montée rude, mais bien tracée  suivie d'un long sentier en balcon très agréable, qui nous mène à notre dernier sommet la CIME DU PISSET 2233 m  nous terminons en "roue libre" par un long sentier en forêt jusqu'au-dessus du lac du BOREON  suivie d'une «belle» descente à l'ombre qui termine notre périple.

Après nous être restaurés et avoir partagé boissons, glaces et cafés nous laissons cette région sauvage encore bien protégée pour rejoindre dans la soirée qui la DROME ou le VAUCLUSE;

 

Je tiens à remercier , Annabelle, Anne, Bernard, Bernd, Christiane, Claire, Gilles, Jean-Charles, Jeannette , Joëlle, Martine, Monique, Pierre et Roland pour leur application ,leur motivation et surtout leur bonne humeur qui a fait la réussite de cette semaine.

 

Patrick

 

N’oublions pas Patrick qui nous a mené de bout en bout sur ce périple de 65 kms avec 4500 m de dénivelé et qui, à peine rentré, a rédigé ce magnifique compte rendu. Grand Merci.

 

Des Photos par ICI et puis par LA.

 



Rechercher sur le site

Calendrier
« Février 2018 »
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728
Météo

Vendredi

min. 2 ° max. 9 °
Ciel dégagé

Samedi

min. 2 ° max. 9 °
Couvert

Dimanche

min. -4 ° max. 11 °
Partiellement nuageux
Partenaires
Newsletter

En inscrivant votre e-mail, vous recevrez gratuitement les bulletins d'information de Association Rando li Draio

Google maps
Les numéros utiles Patrick 07 71 71 81 08 - Christiane 04 90 28 70 07 - Bernard 06 83 12 42 02 - Jean-Charles 04 88 84 59 35 - Roland 06 73 61 97 02